Une objèthèque pour emprunter plutôt qu’acheter !

Budget du projet : 5000 €

Description

Savez-vous quelle est la durée moyenne de fonctionnement d’une perceuse au cours de son cycle de vie ? 11 minutes.
Pourtant, vous en possédez sans doute une, ainsi que la plupart des personnes de votre voisinage. Tout comme l’appareil à raclette que l’on sort 2 fois dans l’année, cette guirlande lumineuse, cette tondeuse… et une multitude d’autres objets aussi encombrants que rarement utilisés.

Comme Montreuil avec “La BOM !” et de plus en plus de villes en France, les projets d’objethèque ou “bibliothèques d’objets” essaiment un peu partout pour proposer une alternative plus vertueuse sur le plan écologique et social.
Dans la suite logique du Repair’Café et de la Recyclerie Les Pépites, Eaubonne peut s’inscrire dans ce mouvement d’avenir en dédiant un local dédié au prêt (ou à la location à faible prix) de tels objets.
Mis en commun par chacune et chacun, ils pourront alors bénéficier à toutes et tous au moment où l’on en a réellement besoin, à l’aide d’un simple outil de réservation en ligne et d’une permanence dédiée aux retraits et retours.

Et dans le cas où la ville n’aurait pas de local à dédier à ce projet dès 2024, il est tout à fait possible d’envisager une première objethèque 100% dématérialisée sous forme de plate-forme de mise en relation entre les personnes qui possèdent certains objets et celles qui les recherchent.

Objectifs

L’intérêt d’une objethèque est triple :

sur le plan écologique : emprunter plutôt qu’acheter, c’est contribuer à réduire le nombre d’objets fabriqués à des fins de possession individuelle. Un mode de vie plus en phase avec le contexte d’urgence écologique et d’épuisement des ressources engendrés par la société de (sur)consommation.

sur le plan social : la présence d’un lieu alternatif contribue à créer du lien social, que ça soit à l’échelle de la ville ou un de l’un de ses quartiers. La dynamique d’échanges induite par le dépôt et le retrait d’objets vise ainsi à rompre l’isolement et rassembler une communauté locale autour de valeurs fortes.

sur le plan personnel : les objets les moins utilisés sont souvent les plus lourds et les plus encombrants. En identifiant chez eux ceux qui pourraient être mis à l’objethèque, les Eaubonnaises et Eaubonnais vont gagner une place précieuse dans leurs placards, garages et jardins !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *